Livraison Gratuite en point relais dès 50€ et à domicile dès 70€ (voir conditions)
Vélo électrique

Informations données par le fabricant de vélos électriques Eazymouv. 

Moyen particulièrement efficace et économique de se déplacer, le vélo électrique n'est pas encore, du moins en Europe, entré dans les habitudes.

Particulièrement utile circuler dans les villes, avec un coût  (consommation, entretien) de l'ordre de 0,07 € au 100 Km, il offre tous les avantages du déplacement en vélo sans en avoir les inconvénients.

Si, pour des raisons économiques et pratiques d'une part, et de sensibilisation à un besoin d'exercice physique d'autre part, on peut voir les cyclistes se multiplier dans les rues et sur les routes, le grand public ignore encore que l'on peut faire du vélo sans souffrir dans les côtes et par grand vent, et sans transpirer.
De plus, comme toute nouvelle technologie, même si des progrès restent à faire, le vélo électrique est le plus « au point » des véhicules électriques disponibles sur le marché :
Industrialisé depuis bientôt 10 ans il est aujourd'hui fiable, abordable en prix et il utilise des techniques éprouvées.

Réglementé, en Europe et en France, le Vélo à Assistance Electrique reste aujourd'hui le seul véhicule à moteur symbole de liberté : comme pour le vélo classique pas de casque obligatoire, pas d'assurance spéciale ni de d'immatriculation.Le vélo à assistance électrique EAZY MOUV, utilisant les meilleurs composants du marché, offre non seulement des performances techniques haut de gamme, mais aussi, à qualité comparable, le meilleur prix.

Le Japon

Même si le rêve du « vélo électrique » est peut être aussi ancien que les premiers vélomoteurs, les premiers essais remontent à une vingtaine d'année, et la première forme de vélo électrique industrielle est née au Japon en 1993. Aujourd'hui le marché japonais est le plus avancé avec plus de 200 modèles différents et plus de 400 000 unités vendues en 2003. Les fabricants  japonais qui ont fait une tentative de percée en Europe (en partenariat même avec de grands noms comme Peugeot ou Renault) dès 1998/99 n'ont pas eu de succès pour principalement trois raisons : Le prix prohibitif de leur engins sophistiqués (1 500 € ou plus)/Une technique complexe générant des pannes et la désillusion des premiers acheteurs. Mais surtout un manque d'autonomie (souvent inférieure à 30 Km), due à leur propre marché ou les distances moyennes de déplacement (à bicyclette en tout cas) sont plus courtes. D'autre part, la technologie choisie (un système d'entraînement mécanique au niveau du pédalier), gourmande en énergie offre une assistance au pédalage d'environ 50% de l'effort demandé : une côte difficile à grimper reste à moitié difficile, ce qui est encore trop pour l'acheteur qui a investi 1 500 € pour se rendre les côtes faciles. En résumé les vélos à assistance électrique japonais, d'excellente qualité et chers ne correspondent pas à l'attente du consommateur français.

La Chine

Vers 1997/98 la Chine, le pays du vélo par excellence, s'est à son tour lancée dans l'industrie du vélo électrique. Confidentiel pendant trois ou quatre ans le marché s'est « explosé » en 2002 et, en 2003, c'est plus de un million cinq cent mille vélos électriques qui ont été vendus en Chine par environ 140 fabricants.

N'ayant pas les mêmes besoins que l'utilisateur japonais, les usagers chinois ont fait naître un style de vélo électrique différent :
Les distances parcourues étant en moyenne plus importantes (plus de 25 km par jour en Chine contre 10 au Japon), la technologie employée a du se rapprocher de ce qui devrait être la logique de tout véhicule électrique :
Limité par une quantité d'énergie embarquée, en tirer le plus de puissance et d'autonomie possible.
D'autre part, quand ils investissent dans un vélo électrique, les consommateurs chinois en veulent pour leur argent : ils ne veulent plus faire l'effort de pédaler.
Donc, au lieu d'installer une « boite de vitesse » gourmande en énergie et compliquée, les vélos chinois utilisent le principe du « moteur dans la roue »,( le moyeu formant le stator et la roue le rotor), qui permet, quand le moteur est sollicité de ne générer aucun frottement mécanique et assure un fonctionnement totalement souple et silencieux.
Toutefois les vélos chinois sont inutilisables en Europe du fait de la réglementation : ce sont de véritables petits vélomoteurs qui sont commandés par une poignée d'accélération et roulent à 30 Km/h.
Leur autonomie moyenne se situe entre 30 et 50 Km.

 

Il existe une norme européenne du vélo électrique, identique d'ailleurs à la norme  (NF R30-020) française :

Pour rester une bicyclette un Vélo à Assistance Electrique (VAE) et donc avoir les mêmes droits qu'un vélo classique, il est soumis aux exigences de sécurité définies dans l'annexe du décret 95/937 du 24 août 1995
Le vélo EAZY MOUV, a été reconnu conforme par L'UTAC à Montlhéry (PV N° 03/03354)
Pas d'assurance spécifique ( il est couvert par la multirisque habitation)
Pas de casque obligatoire
Pas de carte grise ou numéro d'immatriculation
Droit à tous les accès vélo : pistes cyclables, trains aménagés, etc.

Un VAE doit :

Etre conforme  aux mêmes normes de sécurité qu'un vélo :
Résistance mécanique du cadre et des accessoires
Eclairage
Freins, pédales, etc.

Et, en ce qui concerne l'assistance électrique :

Etre limité à une puissance de 250W
Avoir un dispositif de contrôle qui coupe immédiatement le moteur si :
L'on arrête de pédaler
L'on atteint la vitesse de 25 Km/h
L'on actionne l'une des commandes de freins

-10% dès 89€ d'achat -15% dès 119€ d'achat

Hors produits en promotion, dans la limite de 50€ de remise maximum. Non cumulable avec d'autres codes

avec le code
NTLNEW