L’alimentation autonome de bébé ou DME


Conseils de mamans / mardi, novembre 27th, 2018

Votre enfant a bientôt 6 mois et vous songez à commencer sa diversification alimentaire. Une période de découvertes et d’éveil des sens qui vont l’aider à bien grandir.

Aujourd’hui, on fait le point sur la Diversification alimentaire Menée par l’Enfant (DME), ou alimentation autonome. Une approche alternative à la méthode conventionnelle qui s’appuie sur l’autonomie et le développement psychomoteur de bébé.

L’alimentation autonome, une approche au plus près des besoins de bébé

Ce qu’on retient en premier lorsqu’on parle d’alimentation autonome c’est le fait de proposer des morceaux sans passer par le stade purée et compotes. De quoi refroidir quelques parents, d’autant plus que vous devez laisser bébé se débrouiller tout seul et manger les quantités qu’il souhaite !

Mais pas de panique. On vous montre plus en détails en quoi consiste exactement la diversification alimentaire autonome.

L’alimentation autonome est une méthode basée sur le respect des signaux de faim et de satiété. En d’autres termes : quand j’ai faim, je mange. Quand je n’ai pas faim, je ne mange pas. L’enfant suit donc son propre rythme.

Laisser bébé se débrouiller avec son repas développe son autonomie et sa confiance en lui. Saisir les aliments, les porter à la bouche, les mastiquer, autant d’efforts psychomoteurs qui aident au développement de la motricité fine et de la coordination.

En partageant les mêmes repas que vous, votre enfant découvre aussi les différentes textures, saveurs, couleurs et formes des aliments. Habitué très tôt à une grande diversité alimentaire, bébé développe son palais et le plaisir de manger.

Qu’en est-il du risque d’étouffement ? Sachez que votre enfant a moins de risques de s’étouffer en mangeant seul qu’en étant nourri à la cuillère. En effet, un bébé apprend à déglutir quand il sait mastiquer, ce qu’il ne peut acquérir qu’en portant lui-même les aliments à sa bouche !

Sachez également que jusqu’à ses 1 an, l’enfant a un réflexe naturel de régurgitation. Votre tout-petit recrachera donc ce qu’il n’est pas en capacité d’avaler.

Quand commencer l’alimentation autonome de bébé

Vers l’âge de 6 mois, le développement moteur et musculaire de bébé acquiert une certaine maturité. Il peut alors commencer à s’alimenter tout seul.

Votre enfant peut commencer la DME si :

– il est capable de porter des aliments à sa bouche

– il sait se tenir assis sans aide

– il peut se pencher en avant

– il sait montrer quand il n’a plus faim en tournant la tête ou en reculant

Il est alors prêt à mastiquer et à déglutir.

Notez qu’il existe quelques contre-indications à la diversification alimentaire autonome. Consultez un médecin notamment en cas de malformation de la bouche, de retards de développement ou de problèmes de coordination.

Comment mettre en pratique l’alimentation autonome

Vous pouvez proposer un peu de tout à bébé dès le début de sa diversification alimentaire. Légumes, fruits, viandes et poissons, féculents, laitages… Votre enfant mange avec vous et comme vous, à quelques exceptions près. Pour plus de détails, consultez notre article dédié à l’introduction des aliments « La diversification alimentaire de bébé ».

Avec l’alimentation autonome, l’important est de laisser bébé croquer dans de gros morceaux. Il gère ainsi lui-même la taille des bouchées qu’il est capable de mâcher puis d’avaler.

Présentez-lui des aliments mous ou cuits, coupés en bâtonnets, lanières ou croquettes de la taille de son poing fermé. Ne lui donnez pas de petits cubes ou des rondelles car il risque de s’étouffer avec !

Si présenter des morceaux à votre enfant de 6 mois vous angoisse, commencez avec un grignoteur. Fruits, légumes ou biscuits sont glissés dans un petit filet, laissant à bébé le loisir de s’initier aux aliments solides sans aucun danger.

L'alimentation autonome et le grignoteur

Vers 7-8 mois, vous pouvez lui proposer des morceaux de la taille d’une balle de golf. Puis vers 9-12 mois, l’équivalent de la contenance d’une petite cuillère, soit la grosseur d’un dé.

Évitez les fruits et les légumes à chair ferme et non pelés. Privilégiez la banane, la pêche ou la pomme cuite. Les carottes ou brocolis doivent être tendres et bien cuits, tout comme la viande, le poisson et les œufs.

Ne donnez pas de mie de pain non grillée, coupez les raisins et tomates cerises en petits morceaux et ne donnez jamais d’aliments ronds, durs ou collants.

N’ajoutez pas de sel ni de sucre à la préparation des repas familiaux, bannissez les plats industriels et de restauration rapide.

En raison du risque de botulisme infantile, il est interdit de faire goûter du miel à un enfant de moins d’un an.

Les avantages et les inconvénients de l’alimentation autonome

Comme bébé a le même menu que toute la famille, on gagne du temps en cuisine !

En revanche, attendez-vous à un peu de gaspillage et du nettoyage à la fin des repas. En effet, bébé mange tout seul, donc à sa manière…

Mettez-lui un bavoir tablier pour qu’il soit à l’aise dans ses mouvements.

Présentez les aliments dans une assiette avec ventouse pour éviter les « accidents ».

Parce que votre enfant fait comme les grands, privilégiez le gobelet ouvert plutôt que la tasse anti-goutte pour boire.

Même si bébé mange avec ses doigts, n’hésitez pas à lui donner une cuillère pour qu’il se familiarise avec et développe sa motricité fine.

Enfin, veillez à ce que votre enfant soit confortablement installé dans une chaise haute répondant à toutes les normes de sécurité.

Nous pouvons maintenant souhaiter de belles découvertes gustatives à bébé et un bon appétit à toute la famille !

Une réponse à « L’alimentation autonome de bébé ou DME »

  1. Bonjour, je me permet d’apporter un correctif sur l’usage du « grignoteur » qui est en faite déconseillé, en effet il ne donne pas de bonnes habitudes au bébé. Paradoxalement l’aliment le plus sur est la pomme entière cru pelées : même sans dents le bébé vas la gruger et la sucer pour avoir du jus. Elle a été le premier aliment de mon fils à ces 5 mois et demi, suivit de la carotte cuite. La banane est trop collante pour un débutant. Il faut voir la DME plutôt dans but récréatif qu’alimentaire. Il faut proposer des aliments adaptés et le laisser gérer, jamais lui mettre à la bouche. Pour ma part je n’ai pas besoin de lui mixer des purées et de lui donner la bectée, tout le monde partage un bon moment à table. Méthode adoptée également par la nounou. C’est une belle aventure pleine de découvertes alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *